Prête-moi ton jardin

 

Développé en parallèle de la ferme de permaculture du domaine de Brélidy, Prête-moi ton jardin permet à des particuliers qui n’ont ni le temps, ni la main verte, de prêter une partie de leur terrain à un jardinier qui pourra y cultiver un jardin.

Une partie de la production sera ensuite revendue localement. Ce projet fait également la promotion de l’inclusion sociale.

Garantir l’autonomie alimentaire des villes

Autonomie alimentaire, circuit court, traçabilité des produits, production respectueuse de l’environnement… ces préoccupations concernent de plus en plus de Français.

Alors que les aires urbaines continuent de s’accroître, elles sont encore peu nombreuses à développer de réelles stratégies de sécurité alimentaire. En moyenne, l’autonomie alimentaire des 100 premières aires urbaines françaises est de seulement 2%. Si la quasi totalité des produits alimentaires consommés sur le territoire sont importés, la quasi totalité de la production agro-alimentaire du territoire est exportée.

Une absurdité qui a un lourd impact environnemental. L’initiative Prête-moi ton jardin a pour objectif d’utiliser les jardins inexploités en périphérie des villes pour produire des denrées alimentaires qui seront ensuite consommées localement. 

S’inscrire dans une logique d’inclusion sociale

La vocation de Prête-moi ton jardin est également de créer du lien social entre les particuliers et les jardiniers.

Enfin, l’initiative a pour ambition de former à la permaculture des personnes éloignées de l’emploi, afin qu’elles puissent devenir jardinier.